J’AIME MES SEINS

Drôle de titre, je vous l’accorde. Mais il n’est en rien putaclic. C’est la réalité, et je n’ai pas peur de le dire : Oui j’aime mes seins !

Pour tout vous dire, il y a peu j’ai vu la vidéo d’Adrianne Trend, une youtubeuse qui prône beaucoup la confiance en soi, le fait de s’assumer pleinement et de s’habiller comme bon nous semble. Dans sa vidéo, elle nous parlait de sa petite poitrine. Je vous invite vraiment à aller la regarder, elle ne dure pas très longtemps et est super intéressante.

Bref, je suis à 100% d’accord avec tout ce qu’elle dit. En l’écoutant je me disais « oui mais oui exactement ! Moi aussi j’aime ma poitrine et moi aussi je veux le revendiquer! ». Alors me voila. Je n’ai pas préparé cet article, alors il sera certainement un peu brouillon, mais je pense que la spontanéité était nécessaire ici.

Et puis depuis un petit moment maintenant, on entend de plus en plus parler du « no bra », comprenez « sans soutien gorge ». C’est comme devenu une sorte de mode…Même je ne suis pas tellement de cet avis. Je pense juste que les mentalités changent, que les gens prennent de plus en plus conscience des choses et souhaitent améliorer leur bien-être. Au même titre que la prise de conscience envers les aliments par exemples (les français veulent manger de plus en plus bio etc…). Bref, je fais donc partie de ces personnes qui ont arrêté de porter de soutien gorge, et je viens vous partager ma petite histoire.

#NOBRA

45ec1c63004253c259d1655940e6b483


Il faut savoir que le rapport que j’ai avec mon corps a parfois été difficile. Je ne parle là pas seulement de poitrine. Je parle de morphologie, de poids, d’imperfections…Mais aujourd’hui, à l’age de 20 ans, je suis extrêmement fière de dire que j’ai accepté mon corps, ma taille, mes complexes. J’aime ma petite poitrine et j’ai appris à ne plus écouter les remarques, les critiques, j’ai appris à passer au dessus. Et d’ailleurs maintenant je sais y répondre. Je ne suis pas du genre à toujours laisser passer, à me dire « fais comme si tu n’avais rien entendu, laisse les parler ». Non, je réponds. Et je fais comprendre que la remarque est stupide, peut être blessante, et que cette manière de penser n’est pas la meilleure.

large (5)

Tout d’abord, et si je me présentais ? Physiquement j’entends. Depuis toujours, je suis de petite taille et assez fine. Aujourd’hui j’ai un peu de formes (tout dans les cuisses ahah). Lorsque j’étais plus jeune, j’avais vraiment souvent des remarques sur mon petit gabarit. Le plus souvent de la part de ma famille. « Mais t’es trop maigre », « faudrait penser à manger », « tu n’as que la peau sur les os ». Au passage, je trouve qu’on ne parle pas assez des personnes minces, qui elles aussi, comme les personnes en « sur-poids », encaissent beaucoup de critiques blessantes.

Tout ça pour vous faire comprendre que c’est simplement ma morphologie, je suis fine, et c’est comme ça. Donc vous comprenez aussi que niveau poitrine, c’est proportionnel. Adrianne nous rappelle dans sa vidéo que la poitrine c’est simplement de la graisse. Donc en toute logique, n’ayant pas beaucoup de graisse dans le haut de corps, je n’allais pas non plus en avoir énormément pour ma poitrine (évidemment il y a des exceptions, en tout cas c’est comme cela qu’est mon corps).

Mais ça, la Delphine adolescente ne l’avais pas encore compris. Il faut dire aussi que notre société, les réseaux sociaux, l’école etc ne nous aident pas à nous accepter tel que l’on est. Au collège j’avoue que j’étais un peu envieuse de mes copines qui avaient déjà de la poitrine, alors que moi, ça ne poussait pas. Je me souviens que c’est en 5ème que tout à débuté. Les filles ont commencé à porter des soutien-gorges, les plus développées se moquaient des plus plates dans les vestiaires de sport… Donc j’ai commencé à porter des brassières, pour « cacher » cette partie de mon corps. Puis les soutifs sont vite arrivés. Je pense qu’on a un peu toute la même histoire du « début du port du soutien-gorge ». Au début c’est plus pour se sentir comme les autres que pour réellement soutenir nos petits seins. Et puis très vite, ça devient un sujet qui intéressait autant les filles que les garçons.
Je me souviens qu’a cette époque, beaucoup de fille à petites poitrines trichaient… On a toutes connu le rembourrage discret, certaines mettaient des chaussettes, d’autre du coton, et les plus chanceuses avaient le soutien-gorge push-up. Heureusement, je ne suis jamais passé par là. J’ai toujours trouvé cela stupide. Et je trouvais dommage que des jeunes filles aient besoin de ça pour se sentir bien. Cela dit, c’était tout de même quelque chose que je comprenais. Par ce qu’il faut le dire, les années collèges sont de loin les plus difficiles. Notre corps change, notre identité s’affirme, on se cherche, parfois on se perd, on n’est pas tellement bien dans notre tête, et encore moins dans notre corps. Et c’est aussi la période où les enfants (ou devrais-je dire ado ?) sont le plus cruel entre eux.

Je me souviens à quel point les critiques fusaient. Les filles étaient de vrais garces. Et les mecs de vrais requins. Je pense que beaucoup de personne ont souffert de cette période, à cause des critiques sur le physique, des remarques sur le style vestimentaire, des moqueries sur le nom de famille, ou encore pire, des rejets de nos camarades.

large (1)

Ensuite, le lycée. Vous vous souvenez en 3ème, on pensait tous que le lycée c’était un level de maturité au dessus…ahah quel bande de naifs nous étions. Je pense sincèrement que le cauchemar n’était pas fini pour beaucoup d’entre nous. Mais je m’égare… (j’avais prévenue que ça allait être brouillon). A la base je voulais juste vous raconter mon histoire, et vous parler de boobs quoi.

Bref, en gros, je ne dirais pas que j’ai « souffert » d’avoir une petite poitrine, mais j’ai quand même essuyé beaucoup de remarques. « Tes oeufs au plat », « Quoi ? Seins ?…Mais depuis quand t’as des seins ?? », « Même un garçon il a plus de seins que toi ». Le plus souvent c’est des remarques de mes amis, qui sont dites pour rire. Je ne le prend jamais mal évidemment. Mais parfois, à la longue, ça devient réellement pesant. Et donc pendant longtemps j’ai complexé sur mes seins. J’aurais adoré en avoir un petit peu plus. Et surtout, je ne sortais jamais sans soutien-gorge ! Parce que je trouvais que ça me donnait un peu de volume, et que ça faisait une belle poitrine. Avec le temps j’ai appris à aimer mes seins, cependant le regard des autres me dérangeait encore un peu.

large (4)

Un jour, il y a plus d’un an maintenant, je suis tombé sur des vidéos de nanas qui racontaient leur expérience du No Bra. Je crois que la première que j’ai regardé était CindyDslv. Bref, ces vidéos sont devenues virales. Plus ces youtubeuses en parlaient, et plus je m’y suis intéressée. Elles m’ont très clairement convaincu.

(D’ailleurs une petite sélection de vidéo traitant le sujet vous attend en toute fin d’article)

En fait, le No Bra c’est quelque chose que je pratiquais déjà, à toutes petites doses. Je pense que c’est le cas pour beaucoup d’entre vous également. Personnellement, lorsque je reste chez moi, que je ne sors pas de la journée, que je ne reçois personne, je reste soit en pyjama soit en tenue chill, et donc je ne porte pas de soutif. Et ça m’arrivait souvent de sortir comme ça aussi. Un jean, pas de soutif, mais une poitrine cachée par un gros sweat, pas maquillée, et hop je partais faire mes courses, faire le plein de ma voiture, aller à la poste, aller chercher mon frère au lycée… etc. En fait, pour moi sortir sans soutien-gorge n’étais en rien insurmontable, puisque je le faisais déjà. Cependant je le faisais pour des tâches qui ne demandent pas à être âpreté, où je ne croisais personne que je connaissais… Donc l’idée de ne pas avoir de soutifs en cours, ou encore en soirée, je n’arrivais pas encore à m’y faire.

Alors j’y ai été progressivement. Tout d’abord, j’ai commencé en automne, lorsqu’on porte déjà des gros pulls et des écharpes. Et je vous conseille d’ailleurs de faire pareil si vous voulez vous lancer. En fait j’ai repris mon astuce du sweat pour aller faire mes courses. Sous un gros pull personne ne remarque quelconque poitrine. Et puis je portais encore quelque fois des soutiens-gorge, notamment en soirée, lorsque je portais des petits tops assez fin et prêt du corps par exemples.
Plus ça allait, et plus je me rendais compte que finalement absolument personne ne regarde votre poitrine, et personne ne capte quoi que ce soit. En fait les gens s’en tapent. De mon côté je me sentais tellement mieux sans soutif, que j’ai fini par les bannir totalement. Jamais personne ne m’a fait de réflexion. Et quand bien même quelqu’un remarque mes tétons à travers mon haut… Et bien qu’est-ce que cela peut faire ?? Je me suis rendu compte que je préférais 1 000 fois apercevoir des tétons ou même juste la forme d’un seins, plutôt que voir des bretelles rose fluo dépasser du débardeur. Le corps de la femme est si beau, alors pourquoi vouloir le cacher ??

Du coup aujourd’hui, presque un an après, je ne porte définitivement plus de soutiens-gorge. J’ai porté des petits tops légers tout l’été et ça ne m’a en aucun cas posé de problèmes, ni même à quiconque (bien heureusement). Je vous avoue tout de même que j’ai dans ma garde robe 2 petites « bralettes » (soit des soutien-gorges sans armatures, sans rembourrage ni rien, en fait ce sont juste deux petits triangles de dentelle accroché ensemble) l’un noir et l’autre blanc, que je porte lorsque mon haut est un peu transparent ou bien trop échancré. Parce que, qu’on puisse suggérer la forme de mon sein à travers mon vêtement ne me dérange pas, cependant qu’on puisse le voir réellement me dérange un peu plus ahah !

Bref j’aime mes seins. Je suis fière d’avoir suivi mon envie d’arrêter le port de soutien-gorge, d’avoir sauté le pas, et de m’y tenir. Aujourd’hui je me sens tellement mieux dans mon corps. Et je n’envisage pour rien au monde de remettre des soutifs. Pour moi le No Bra n’a que des avantages, et je me demande pourquoi j’ai eu un blocage pendant si longtemps.

fc221bb843b5efcaf517e196abc9281b


J’ai l’impression d’avoir écrit pendant mille ans. Je ne sais pas ce que va donner cet article blabla. Je suis partie dans tous les sens. Mais j’avais juste envie de parler, et de partager mes pensées avec vous. J’aurais aimé vous parler plus en profondeur du No Bra ou encore du rapport à son corps etc, sans parler de ma propre histoire, mais cet article serait bien trop long. Pourquoi pas dans un autre article ? Dites moi si cela vous intéresse. Peut être un article plus structuré, vous exposé les avantages et les inconvénients, vous donner mes conseils etc.

J’aimerai aussi beaucoup vous faire participer à ce genre d’article, partager votre point de vue, débattre etc. Pourquoi pas faire tout ça via instagram ? Je vais essayer d’organiser ça prochainement… Alors n’hésitez surtout pas à me rejoindre sur instagram pour pouvoir y participer (juste ici).

f89ff42ecce7fb6a9dd5faf542bae18e

En attendant vous pouvez me donner votre avis sur le No Bra, votre expérience, vos pensées ici en commentaire. Je prend toujours autant de plaisir à parler avec vous.

Je vous souhaite de vous accepter comme vous êtes. Aimez votre corps et vos seins !

xoxo

 

Ah j’allais oublier : voici ma petite playlist des vidéos de youtubeuses qui en parlent, et que j’ai bien aimé.

large (2)

 

Publicités

29 Replies to “J’AIME MES SEINS”

  1. Oui exactement ! En fait c’est simplement le premier jour où j’étais un peu mal à l’aise parce que c’est un peu la journée « test » et puis ensuite quand on comprend que personne n’en a rien à faire on est libéré d’un gros poids ! Et moi aussi je suis très heureuse que de plus en plus de femmes sautent le pas et se libèrent enfin.
    Belle semaine à toi aussi !

    Aimé par 1 personne

  2. Tu as totalement raison !! Après tout c’est ton corps, personne n’a quoique ce soit à dire ! (Et tu vois, finalement tout le monde s’en fiche). Tu as pris la meilleure décision qui soit, si tu te sens bien comme ça, alors c’est tout ce qui compte. Bravo d’avoir sauté le pas au lycée (je t’avoue que je sais pas si j’aurais osé le faire si tôt… moi je l’ai fait à la fac, en me disant que c’est plus le lycée, on croise très peu de fois les mêmes personne sauf celles de notre promo, donc il y a peut être moins cette idée de regard des autres). En tout cas bravo à toi.
    Et je suis à 100% d’accord avec toi quand tu dis qu’on subis la pression de la société. Je suis contente du coup que ce sujet du non port de soutif se démocratise de plus en plus.
    Belle semaine à toi ♥

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour ! Je ne sais pas vraiment si je dois m’excuser de t’avoir fait remonter tous ces souvenirs horribles 😦 En tout cas on se comprend. On s’est rendu compte toute les deux qu’au final, les petites poitrines c’est vachement cool !! (ahah vive les décolletés sans faire vulgaire).
    Oh tu sais, le port de soutien gorge, je ne pense pas que ce soit une question d’âge a proprement parlé. Je comprend que pour les femmes aux fortes poitrines, ou des mères de famille (ayant eu plusieurs grosses) ce soit différents… Mais pour des femmes aux petites poitrines, même plus âgées que moi, je ne sais pas trop si le soutif est vraiment necessaire ^^ . Mais bon, après tout c’est une question de bien-être personel. Et si toi tu te sens très bien comme ça, alors c’est tout ce qui compte !
    Merci pour ton commentaire, tes gentils mots, et ton témoignage ♥ Belle semaine à toi !

    Aimé par 1 personne

  4. Merci beaucoup de nous avoir partagé ton expérience !
    Personnellement j’ai 15 ans et il y à quelques mois j’ai décidé de tenter le #nobra parce que j’ai lu des choses un peu flippantes sur les soutiens-gorges et que finalement je me suis rendue compte que je me sentais davantage à l’aise sans. Résultat j’ai passé toutes les vacances d’été sans en porter et ça a été une expérience géniale. Personne n’a fait de remarques là dessus ou m’a regardé bizarrement et mon entourage a très vite accepté ma décision. Au début du mois j’ai fait ma rentrée au lycée et je me suis forcée a en remettre parce que j’avais vraiment peur de ne pas réussir à m’intégrer a cause de ça. Et puis quelques jours après je me suis dit que zut c’était mon corps et ma décision. Du coup je n’en porte pas et parfois ça se voit mais personne ne m’a rien dit la dessus ! Je crois que je les gens s’en foutent en fait…😂
    J’en ai même parlé avec quelques copines et elles m’ont pas regardé bizarrement ni rien elle m’ont juste avoué qu’elles rêvaient de pouvoir faire comme moi ! Donc voilà je pense qu’au final si on avait pas cette foutue pression de la société sur nous beaucoup plus de femmes décideraient de sauter le pas pour des raisons évidentes.
    En tout cas j’adore ton blog et j’ai hâte de découvrir tes autres articles !❤️

    Aimé par 2 personnes

  5. Ahah oui c’est vrai que avec le temps c’est différent 😅 Sûrement que dans quelques année, après des grosses aussi, je vais devoir en reporter … en tout cas je profite aujourd’hui de ma poitrine pour ne pas avoir à porter de soutif et c’est un vrai bonheur 😁 (cela dit, une poitrine « usée » par la vie, l’allégement etc, c’est tout aussi jolie !)

    J'aime

  6. Bonsoir Delphine,
    Ton article m’a fait remonter de mauvais souvenirs de Collège, qu’est ce que j’ai pu être complexée par cette poitrine inexistante alors que les autres filles de ma classe avaient cet avantage !!
    et les garçons, n’en parlons pas, de vrais Cons !!! excuse moi pour mon langage !

    Désormais, j’assume cette petite poitrine, à moi les décolletés en V ou plongeants, il faut dire que je me fous bien du regard des autres ! mais de là à ne plus mettre de soutien gorge comme toi, je pense qu’à mon âge, ça ferait un peu femme cougar 😉 lol !!

    Je suis ravie pour toi que tu acceptes à 20 ans ta petite poitrine, à cet âge là, j’étais encore très complexée ….. j’ai mis du temps et désormais je m’accepte telle que je suis !
    Bisous et bonne soirée !

    Aimé par 1 personne

  7. Oula, moi depuis mes 2 grossesse je mets des brassières sinon ils vont m arriver au genoux … ils ne ressemblent plus du tout à mes seins d avant et la peau à craquée alors je vais éviter le no bra 😃 Mais c’est très joli sur une jeune femme avec une poitrine ferme.

    Aimé par 1 personne

  8. Oui c’est exactement ça ! Heureusement que tout le monde n’est pas comme ça. Et je pense aussi que la plupart du temps, on est un peu tous comme ça à l’adolescence car justement on ne se sent pas bien, donc on cherche à se rassurer en rabaissant les autres. Une fois adulte, on subis moins de critiques aussi futile que celles sur le physique je trouve, et on a peut être aussi le compliment plus facile donc tout va mieux pas la suite ahah.
    Bonne journée à toi aussi !

    Aimé par 1 personne

  9. C’est la définition-même du pervers narcissique… On est dans un monde où on se valorise par rapport aux autres, ce qui est malsain. On devrait juste se valoriser par rapport à ce qu’on a, sans chercher la comparaison. Mais bon, je suis peut-être trop utopiste! Bonne journée 😉

    Aimé par 2 personnes

  10. Bonjour 🙂
    Oui c’est vrai que je ne le précise pas dans mon article, mais je suis totalement consciente que pour les poitrines plus généreuses c’est plus compliqué. Courage à toi alors, parce que ça ne doit pas être très chouette de porter un soutien-gorge h24 (ou presque).
    Et merci pour ton commentaire ! Ahah cette phrase mon papa l’a dit souvent « tant que t’as les pieds qui touchent le sol c’est que tout va bien » 😀

    Aimé par 1 personne

  11. On a la même réflexion… La vraie question question c’est : Pourquoi les gens prennent presque plaisir à blesser les autres, du moins à pointer du doigt ce qui, selon eux, ne va pas. Je pense que l’humain à sans cesse besoin de se sentir valorisé (ce qui est normal) mais beaucoup le font en dévalorisant les autres. Je ne comprend vraiment pas ce principe.
    Je suis d’accord que c’est une souffrance pour beaucoup, surtout que souvent, quand on est ado, on ne se sent pas forcément bien dans sa peau, on n’assume pas toujours telle ou telle caractéristique de notre corps. Je trouve que dès lors que tu assume ton corps, et que tu le montre, et bien les gens parlent moins, par ce qu’ils savent que de toute façon ça ne va pas t’attendre. Encore une fois l’être humain est si cruel… Mais c’est comme ça. Et l’essentiel est que chacun trouve la paix en lui même et se sente bien.
    Aimons nos seins ouiiii ahah !

    Aimé par 2 personnes

  12. Bonjour, profite de ces bienfaits. J’aimerai tant pouvoir le faire mais j’ai toujours eu des seins lourds et l’obligation de les soutenir y compris à la maison avec un pyjama. Moi j’ai des soutifs avec beaucoup de maintien lorsque je sors de chez moi et d’autres plus confortables pour le cocooning. C’est seulement lorsque je vais au lit que je n’en porte pas. Alors continue à faire ce que tu veux et les autres tu t’en moques. Coluche disait à peu près ça : « petite, ou grande, le principal c’est que tes pieds touchent par terre ! » A très bientôt

    Aimé par 1 personne

  13. Je ne comprends pas pourquoi certaines personnes se permettent d’émettre des critiques gratuites à l’intéressé(e) comme s’il s’agissait de lui dire qu’il/elle a un peu de chocolat sur la joue. Je veux dire pourquoi les gens cherchent-ils à blesser l’autre? A cause d’un mal-être qu’on veut partager avec autrui? J’ai eu les mêmes remarques que toi. Je suis toute petite et à 15 ans je faisais à peine 41kg… « Planche à pain » et autre « nonos » ont été mon lot quotidien. Vers mes 20 ans j’ai pris du poids harmonieusement et on m’a fichu la paix. Mais c’est beaucoup de souffrance pour une jeune fille en plein développement émotionnel! Merci pour ton témoignage. Et pis moi aussi j’aime mes seins 😀

    Aimé par 2 personnes

  14. Merci beaucoup ! Eh bien très bonne question. Puisque souvent on entend aussi l’inverse.
    Je ne sais pas si le soutien gorge est « dangereux » , en tout cas je sais que ne pas en porter ne l’est en rien (je parle pour les petites poitrines). Je pars du principe que les seins sont naturels, ils sont fait pour se tenir eux même (les ligaments sont fait pour ça). La nature est bien faite ahah.
    Et puis de part mon expérience, j’ai clairement remarqué que les soutifs ne me servaient a rien (encore une fois je parle pour moi, mon corps et ma petite poitrine). Les soutien-gorge ne soutenaient pas plus ma poitrine, donc a quoi bon en porter et ne pas être confortable ?
    En tout cas ta question est très bonne je trouve. Il y a encore des débats à ce sujet, et scientifiquement rien n’a été prouvé. Celà dis, personnellement je ne le fais pas vraiment pour « ne pas avoir les seins qui tombe » ahah, je me sens mieux comme ça, c’est ce qui compte 😀

    Aimé par 1 personne

  15. J’ai très souvent entendu dire qu’il était mauvais de ne pas mettre de soutien-gorge, même lorsqu’on a une ‘petite’ poitrine. Vrai ? Faux ? (Remarque idiote, sans doute, puisque faite par un homme. Ah, ah…) Article intéressant, en tout cas…

    Aimé par 1 personne

  16. Bonjour ! Très bien merci, et toi ??
    Merci beaucoup pour ton adorable commentaire.
    On en parlait justement dans les commentaires précédents, c’est sûr que pour les fortes poitrines c’est différent. Je ne connais pas cette situation là, mais je comprend que ce soit plus compliquer de ne pas porter de soutien-gorge. Mais, je me répète par rapport au premier commentaire encore, je pense que pour vous les fortes poitrine, le but n’est pas de ne pas en porter, mais surtout d’améliorer son confort, par ce que on ne va pas se le cacher les soutifs c’est vraiment pas agréable. On fait comme on peut ahah. Les petites poitrines sont chanceuses sur ce coup là 😛
    Très bon dimanche à toi.

    J'aime

  17. bonjour, comment vas tu? je trouve ton article intéressant, notamment parce que tu parles de ton expérience perso. le no bra ne me gene pas… sur les autres et les poitrines dites petites. il parait que c’est healthy. cool. perso je suis ronde (pour ne pas dire grosse) donc avec de gros seins. le genre de truc qu’on remarque en premier chez moi (je suis célibataire, j’ai écumé les sites de rencontre et 99,99% des premières remarques sont sur me seins) ce n’est pas que j’aime ou pas mes seins. ils sont comme ça. en plus j’ai été deux fois maman, donc ça ressemble plus à deux baudruches dégonflées que des seins. tout ça pour dire que je ne me vois pas me balader sans soutif. ça serait moche, inconfortable.
    en tout cas je te dis bravo car à ton age tu sembles avoir surmonté plein de choses et tu es épanouie.
    passe un bon dimanche et à bientôt:!

    Aimé par 1 personne

  18. Ah oui c’est vrai que pour le coup j’ai « la chance » d’avoir une petite poitrine et pouvoir ne pas porter de soutien-gorge. C’est vrai que j’en ai pas parlé, mais effectivement pour les fortes poitrines la question du No Bra est plus difficile :/ J’imagine le calvaire que ça doit être d’ailleurs. Rien que le poids…. aïe des problèmes de dos.
    Mais sans dire de ne plus porter de soutif (parce que dans ton cas t’as pas tellement le choix), déjà opter pour des soutien-gorge vraiment adapté, et sans armatures etc, c’est déjà plus confortable. En tout cas bon courage ! Et vive les douche du coup ahah 😀
    Merci pour ton commentaire, Bisous !

    Aimé par 1 personne

  19. je rêverai pouvoir me balader sans soutien gorge mais j’ai le problème inverse… j’ai les seins énormes! J’allaite mon petit garçon et je suis obligée de porter des soutien gorges d’allaitement 24h/ 24 pour ne pas avoir ensuite les seins qui tombent. Lorsque je les enlève pour me doucher c’est un tel soulagement, le pied!!! haha… j’ai beaucoup aimé ton article je vois les choses comme toi. Bisous

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s